Resultat du Week End- Seniors A

13-05-2018 15:30
Seniors A 1 : 4 COQS ROUGES 2
Equipe A

Prochaines rencontres Seniors A

Resultat du Week End - Seniors B

Equipe B

Prochaines rencontres Seniors B

Rodo, loosers & Co

[Tome 12] Reynald Pedros

 Tome 12 : Reynald Pedros

Guten tag, meinen freud, c'est avec un plaisir non dissimulé que cette rubrique revient d'entre les morts. Et oui, l'envie est revenue...
Voir Eric Mouloungui ridiculisait la défense bordelaise l'an dernier, m'avait déjà rappelé au bon souvenir des loosers de légende et titillé mes papilles de connaisseur.
Depuis les choses ont changés mais les loosers sont toujours là.
Le chapeau de Jussié est apparu puis s'en est allé se dorer la pilulle au Qatar (déception), le téléthon est fin prêt à accueillir Tiéné et FBK, B. Mendy est revenu dans le championnat de France, Y. Gouffran et ses copains français vous envoient un grand bonjour de Newcastle, D. Cissé croit encore en l'équipe de France et attend la fin du bal pour payer les musiciens et I. Bakayoko est parait il toujours footballeur en Grèce.
Pour recommencer cette rubrique, je vous propose de retracer la carrière de Reynald Pedros. Et oui, je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre. Certains seront surpris car Reynald fut un beau footballeur mais aussi... un beau con.
Et comme le ferait la scap académie, Reynald Pedros c'est quoi?
Il symbolise la formation nantaise à son paroxysme, un jeu flamboyant dont il était le dépositaire mais aussi l'incapacité des anciens nantais à s'adapter ailleurs qu'en Loire Atlantique et surtout un joueur au caractère de cochon qui ferait passer des hooligans anglais pour des lamas tibétains.
Il arrive très tôt à la Jonelière, le centre de formation du FC Nantes et sous la férule de Coco (non pas le nôtre) Suaudeau, il va gravir tous les échelons qui le mèneront en équipe première.
Avec Japhet N'Doram, il sera le pourvoyeur de ballon de Nicolas Ouédec et Patrice Loko (il aurait pu trouver ses attaquants, même s'ils avaient été enfermé dans une tente Queshua entre 2 défenseurs) et grand artisan du titre de 1995 avec 31 matchs sans défaite et dernier remiseur sur un but venu d'ailleurs lors 3-0 contre le PSG, son dauphin.
Ses accélérations ont cassé les reins de bons nombre de défenseurs et alors en pleine bourre il part à l'euro 96 avec l'équipe de France.
C'est le début de la fin pour lui, l'équipe se hisse jusqu'en demi-finale et est éliminé aux penaltys, Reynald ratant le dernier. Il rejoint Manu Amoros et Max Bossis aux panthéon des pénos ratés.
Reynald va alors boire le calice jusqu'à la lie. Sorti du cocon jaune il effectue le naufrage le plus long du monde. Il signe à l'OM au retour de cette compétition. Le club, fraichement promu, compte jouer les premiers rôles alors que "l'équipe a un niveau de rélégable" analysera t-il-plus tard. Il n'est que l'ombre du joueur qu'il fut et s'envole pour Parme dés le mercato d'hiver. Très mauvais choix de carrière puisqu'il ne joue pas, se teint les cheveux en blond pour montrer qu'il n'est pas italien et force trop sur le jambon de Parme et le Parmiggiano... il est déjà cuit...
Après une pige de 3 mois à Naples, (3matchs, 0 but) il rejoint les bords du Rhône en prêt. N'ayant pas le niveau, (15 matchs, 2 but) il attire la colère de Gerland et son avenir semble ailleurs. De retour à Parme, il ronge son frein durant 2 saisons (1 match en 2 ans) Coco Suaudeau racontait:"il aurait fallu me transférer avec lui pour qu'il réussisse". C'est tout dire...
Puis, Loulou Nicollin, jamais à court d'idées, le relance, espérant recréer la triplette magique Pedros, Loko, Ouédec. Mais rien n'y fait, à court de temps de jeu, de physique et de niveau tout simplement, il part faire quelques piges dans un rôle de joker qui ne lui convient pas (Toulouse, Bastia) puis c'est la plongée dans le monde amateur. Nous sommes en 2004 et Reynald enchaine: SN Imphy Decize, US La Baule, la Suisse et enfin de retour en France Saint Jean de la Ruelle ou il raccroche les crampons pour devenir entraineur.
Pourquoi tant de problème à concrétiser ailleurs qu'au FCNA. Reynald, c'est un émotif, un ombrageux, un taciturne, un incompris incompréhensible....une bouille de gamin combinait avec un tempérament de feu. Facile à faire disjoncter, comment aurait-il pu accepter que quelques bouchers l'empêchent d'exposer son talent. Fallait pas le faire chier le Reynald!!!
Et comme il n'était pas doué pour la roublardise, il y allait franchement dans l'opération vengeance. Je ne me souviens pas, dans les 20 cartons jaunes et 3 rouges que j'ai recensés dans sa carrière, d'une injustice le concernant. A chaque fois il le méritait son carton. Je me souviens même d'un match de championnat où il se dirigea directement vers la sortie après un tacle de "caillera" alors que l'arbitre ne lui avait même pas encore montré le carton rouge. Le coup de crampon comme outil pédagogique à destination des boeufs. Pas de sa faute si les autres étaient des gros nuls!! Il se permit même de péter un câble contre son gardien Dominique Casagrande pour un dégagement ratée en hurlant un gros "Meeeerrrrddddeeeeee".
Des mauvais choix toujours assumés.Il fallait jouer pour garder la confiance d' Aimé Jacquet et il convient d'avoir fait tout et n'importe quoi. Responsable total. Il voulait juste jouer au foot avec ses copains et ça dans le foot pro...c'est pas possible....
Ses copains parlons en pour conclure, tous ces exilés de la Loire Atlantique...on peut compter sur les doigts d'une main ceux qui ont réussis: Desailly, Deschamps, Makélélé et quelques autres mais le reste...du gâchis. Du trio magique du titre 95, Patrice Loko montra son sexe aux policiers lors d'une soirée de beuverie dans les discothèques de la capitale, Nicolas Ouédec multiplia les clubs pour finir par boire du saké dans le championnat chinois et notre ami Reynald adopta la loose attitude après l'Euro 96.

C'est ça la "canari touch"

le but du siècle pour les supporters nantais http://youtu.be/XnzJak02fGA